Millennials,  Technologies

Plaiz, l’anti-réseau social mode des audacieux

« Qu’est-ce que tu posterais si ton nombre de likes et de followers ne comptait pas ? » Pour qui aime « bien s’habiller » sans être à l’affût des streets looks de la dernière Fashion Week ou de l’It bag du moment, l’application Plaiz a tout bon. Pas besoin d’être un expert absolu de la mode, juste d’avoir un style qui nous plaît et qu’on a envie de partager sans se soucier de l’instagrammabilité de sa photo. Si vous vous reconnaissez dans cette description, je vous invite à poursuivre votre lecture, cette nouvelle app devrait vous plaire. Entrevue avec Boukar Sall, co-fondateur de Plaiz.

Plaiz, le réseau social mode qui vous veut du bien

Lorsque Boukar Sall, co-fondateur de l’application Plaiz, m’a proposé de découvrir son application, j’étais loin d’imaginer avoir un réel coup de coeur pour celle-ci. Ce qui m’a séduit, c’est son côté bienveillant. Ici, pas de likes ni followers visibles pour les utilisateurs, donc pas de pression pour poster une photo qui pourrait, selon la « didacture » d’Instagram, ne pas « buzzer ».

La description de cette application a en effet tout pour plaire : « Plaiz te connecte dès l’inscription avec des utilisateurs passionnés du même univers mode que toi, des marques, de jeunes designers, qui peuvent t’inspirer, s’inspirer de toi, te donner leur avis lorsque tu hésites, partager leurs bons plans et les dernières pépites qu’ils ont trouvées. Sans likes. Sans followers. Sans prise de tête. »

J’ai donc demandé à Boukar comment était venue l’idée de Plaiz, voici sa réponse :

« À la base, dans l’équipe, on n’était pas des « fans de mode » classique, ceux qui regardent tous les défilés, qui connaissent tous les designers etc, on était juste du genre à acheter des choses originales et qui sortent de notre zone de confort, par exemple des Van’s mi-denim mi-léopard. Et quand tu achètes des choses qui sortent de ta zone de confort, il t’arrive d’hésiter.

C’est pour cette raison qu’on a créé une app qui te met en lien avec des gens qui aiment la même chose que toi et peuvent te donner un avis et t’encourager quand tu hésites. Pour que tu sois la version la plus audacieuse de toi-même. Une app sur laquelle les réactions étaient uniquement destinées à être vues par la personne qui postait, et sur laquelle il n’y avait pas besoin d’avoir des followers, la communauté était pré-construite en fonction des goûts.

On s’est rendu compte que les gens se mettaient à poster même lorsqu’ils n’hésitaient pas, juste pour partager leur passion auprès d’une communauté. Et pour poster tout ce qui n’avait pas sa place sur les autres réseaux : les photos « imparfaites », selfies d’ascenseur etc., parce qu’ils ne sont pas jugés de poster ce type de photos. 

Ils nous disent on se sent comme à la maison, les gens sont bienveillants donc on peut être authentique ».

Comment ça marche ?

Pour donner des idées aux utilisateurs, une liste de challenges est accessible afin d’apparaître dans le feed plus facilement. Le but reste quand même d’être vu. Mais de manière décomplexée, bienveillante. Aucune pression sur nos photos, personne ne peut voir si elles ont été likées. Seuls les commentaires sont apparents. Utile, si quelqu’un a demandé la marque d’un vêtement et que la personne y a répondu !

L’autre fonctionnalité intéressante de l’app c’est l’inspiration qu’on peut puiser chez d’autres personnes de sa « communauté de style ». Car oui, le principe est de rejoindre une communauté déjà créée sur l’app. Plus besoin de chercher votre audience, elle est déjà là. La course aux followers et like n’est plus.

« Après, certains de nos utilisateurs arrivent à gagner en followers ailleurs parce qu’ils sont découverts sur notre plateforme et suivis sur les autres plateformes, mais c’est plus un « bonus » pour eux qu’autre chose, à la base, ils postent sans penser à ça. Ils postent pour s’exprimer. On voit également débarquer de plus en plus de jeunes créateurs sur l’app, parce que c’est une manière plus simple et rapide d’exposer leur travail à des gens à qui ça plaît et qui ont envie de découvrir des choses nouvelles et différentes. Ils nous disent souvent aussi qu’ils aiment Plaiz parce que si t’es original, c’est okay, c’est même encouragé », selon Boukar.

Il est aussi possible de créer sa « collection », pour montrer un portfolio, un moodboard… Un peu à la manière d’un Pinterest pour trouver sa dose d’inspiration ! La collection n’apparaît d’ailleurs pas dans le feed et reste visible seulement sur le profil de la personne. On peut aussi mettre un style en favori qui apparaitra sur notre profil dans la catégorie dédiée. Le petit + ? La personne n’est pas notifiée lorsqu’on met son profil ou son post en favori.

« On voulait garder cette dimension où tout le monde est légitime, tout le monde peut briller, et où on ne se pose pas les questions telles que « est-ce que j’ai un bon ratio de followers », « pourquoi cette photo a moins buzzé »… »

Boukar Sall

Qui est l’équipe derrière Plaiz ?

On est 3 cofondateurs. J’ai moi-même fait des études en management, mais j’ai toujours aimé ce qui est créatif. Je suis un grand fan de street culture, c’est comme ça que je me suis intéressé à la mode. Grâce à un ami, j’ai rencontré Florian Gras, qui est UX-UI designer, et on a lancé Plaiz à deux, sans avoir aucune réelle expérience technique.

Après un tas de mésaventures et rebondissements propres aux lancements de startups (comme le départ d’associés avec tout le code et l’obligation de tout recommencer après 1an), on a appris à coder pour sortir l’app.

Puis on a rencontré Billel Attouchi, qui a été séduit par le concept et est devenu notre directeur technique. Il avait également quelques années plus tôt appris à coder lui-même. En dehors de notre amour pour la mode, les consumer apps, et les communautés, c’est cette faculté à apprendre qui nous unit.

À tel point qu’aujourd’hui, on a fini par développer une expertise en intelligence artificielle pour que les communautés soient encore plus précises.

La génération Z, déjà fan de Plaiz

Des couleurs punchy, un design méticuleusement réfléchi… On se doute bien de qui est le coeur de cible de l’application. « À ce jour, on est 2726 utilisateurs, on vient de passer en version publique. 55% de notre communauté a entre 18 et 24 ans. C’est la population qui a le plus tendance à essayer de nouvelles choses, et à passer du temps sur les réseaux sociaux. C’est aussi la part de la population qui a le plus de liberté dans ses choix vestimentaires.

En effet, la façon de nous adresser à notre communauté est très proche de notre façon à nous de parler, et ça se ressent. Ça ne plaît pas à tout le monde, mais on ne peut jamais se démarquer en plaisant à tout le monde je suppose !

On veut faire sourire nos utilisateurs, les mettre à l’aise, d’où le ton qui va avec. Et ça les met inconsciemment de bonne humeur, c’est notre première manière de lutter contre les commentaires négatifs, en plus d’une tolérance 0 à la haine et au harcèlement.

En termes d’engagement sur l’app, ça va dépendre de chacun, certains utilisateurs vont avoir des centaines de photos en favoris sans poster, ils sont là pour s’inspirer et découvrir des tendances. Certains vont poster des centaines de photos, d’autres vont s’en servir juste pour garder les idées de leurs tenues, sans les faire apparaitre sur le feed.

Donc on est plus proches d’un Instagram bienveillant que d’un Pinterest. Quand les gens nous demandent de nous comparer, on explique que si Instagram était Spotify, on serait Soundcloud, là où les gens sont là pour la beauté de l’art et pour découvrir d’autres amateurs de modepas nécessairement des superstars. »

Un réseau social et bien plus encore

Finalement, Plaiz, c’est bien plus qu’une app. C’est une façon de penser. En effet, au delà des outfits que vous pouvez poster, Plaiz propose des événements exclusifs undergrounds comme la « Plaiz Anti Fashion Week ». Cette semaine dédiée à la mode se veut loin des strass et paillettes de l’originale. Le but étant de montrer des créateurs peu connus, que tout le monde puisse y assister et surtout, que tout le monde soit considéré comme artiste. Des performers viennent faire le show pour rajouter du fun aux défilés : danseurs, rappeurs, speed graffitis…

Le but pour cet évènement est ainsi de « présenter des collections créatives mais que l’on pouvait porter dans la vie de tous les jours, c’est pour cela que l’on s’est tournés vers le streetwear. Nos prochains évènements auront une plus grande diversité, mais toujours en gardant à l’idée d’exposer des styles qui sont moins souvent représentés ailleurs. »

« Plaiz c’est la conviction que la créativité se trouve dans la simplicité comme dans l’originalité : vous êtes tous stylé.es ! »

L’application est disponible sur les différents stores (Apple, Android). 100% gratuite pour les 100 000 premiers utilisateurs. 

G punktet hos jenter han fotball Møtteplassen thai massasje majorstua Massage og escorte triana iglesias sex tape Hvor lang er skjeden pene bilder Bdsm slave stimulering av klitoris Homoseksuell ullklær menn free swingers pornoPassionnée d'Horlogerie et de rédaction, je suis à l'affût de thèmes divers dans le Luxe, notamment ce qui tourne autour de l'e-commerce, du phygital, du social et des Millennials mais aussi des nouvelles trends comme l'e-sport. Je valorise les concepts autour de l'écologie, la diversité et l'inclusion dans le Luxe 💎 • Thèse 2019 disponible sur demande : "Comment les Millennials changent les codes et le paysage du Luxe ?"