Blockchain LVMH
Blockchain

LVMH et la Blockchain, une histoire d’amour concrétisée?

Le projet était tenu secret depuis un an…C’est CoinDesk, média leader dans la blockchain et les crypto-monnaies, qui nous a appris son existence. LVMH travaillerait sur un projet de blockchain pour sécuriser la provenance de ses articles pour ses Maisons Louis Vuitton et Dior. Avant d’étendre cette technologie à l’ensemble de ses 70 Maisons.

Un secret bien gardé

La Maison des Startups du groupe LVMH basée à Station F avait déjà accueilli VeChain, une startup spécialisée en Blockchain. Cette fois-ci, c’est un projet concret qui permettra à Louis Vuitton et Dior d’assurer le suivi de leurs articles. Sa mise en service pourrait être prévue pour mai ou juin 2019.

Le projet porte le doux nom d’AURA. Il a été développé sur Quorum (la plateforme de l’entreprise Ethereum Blockchain de JP Morgan et EthLab) en collaboration avec Microsoft Azure et ConsenSys. Le choix de la technologie Quorum, elle-même basée sur l’Ethereum (crypto-monnaie plébiscitée au même titre que le Bitcoin), semble logique étant donné la fiabilité des NFT (non-fungible tokens ERC-721). Elle permet de rendre unique et authentifiable un élément sur blockchain. Avec cette technologie, on cherche à répondre à des cas d’usages qui nécessitent des tokens non identiques, ayant des paramètres propres et une valeur différente. Ce qui répond parfaitement à la demande de traçabilité que recherchent les Maisons de luxe afin d‘éviter la contrefaçon.

Blockchain Ethereum
L’Ethereum est l’une des multiples crypto-monnaies existantes

Quelles applications d’une Blockchain dans le Luxe ?

En 2015 les Maisons Christian Louboutin et Salvatore Ferragamo commençaient déjà à équiper leurs souliers de puces traçables afin de pouvoir les distinguer rapidement des faussaires. On pourrait par exemple identifier le parcours complet d’un sac à main en alligator, depuis la ferme où l’on a récupéré la peau jusqu’à la boutique où il a été vendu la première fois, puis les différents propriétaires de ce sac.

«AURA apportera la preuve de l’authenticité des articles de luxe et retracera leurs origines, des matières premières aux points de vente, en passant par les marchés des biens d’occasion»

Source anonyme citée par CoinDesk

LVMH aurait ainsi préféré réaliser sa propre blockchain, plutôt que d’externaliser le projet. Le groupe fera ensuite don de la propriété intellectuelle de cette technologie aux Maisons concernées. Elle souhaite également la proposer en marque blanche à ses concurrents afin de créer un consortium ; les Maisons souhaitant en faire partie pourraient ainsi y prendre part en tant qu’actionnaire.

Ce projet, présenté à Vivatech en mai 2019, sera lancé sur l’application client déjà existante LV Pass en septembre 2019, soit quasiment demain !

Comment se servir de la Blockchain pour le secteur du Luxe ?

L’application d’une technologie Blockchain est utile à quiconque souhaite tracer un bien depuis sa source. «La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : ce sont ses différents utilisateurs qui la partagent, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.» (Définition de Blockchain France)

On assiste ainsi à la multiplication de cas d’usage de Blockchain, comme l’exemple très parlant des diamants. Le Joaillier DeBeers a lancé en 2018 la «Diamond Blockchain initiative», en cours de développement avec l’entreprise Tracr. Ce système permettra de retracer tout le parcours du diamant et d’en vérifier l’origine. La Trustchain d’IBM également est sur le même modèle mais peut s’adapter à n’importe quel secteur requérant une chaine logistique.

Diamants blockchain

«N’importe qui, n’importe où dans le monde, peut revenir en arrière et vérifier l’origine, la provenance […] pour s’assurer que le diamant provient de sources éthiques.»

Ashiq Anjum, professeur de mathématiques à l’Université de Derby, UK

La Blockchain est donc une technologie qui peut être déclinée dans de nombreux secteurs qui demandent une confiance entre les tiers. On ne peut donc qu’imaginer les usages et possibilités qu’elle offre. Et c’est bien là tout l’enjeu des années à venir : quels usages en fera-t-on ?

#Horlogerie #Ecommerce #Phygital #Luxe J'écris une thèse : Comment les Millennials changent les codes du Luxe? 💎

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *